Alan Bennett lève - un peu - le voile impudique de la classe moyenne anglaise. Et ce n’est pas joli, joli ! Dans la première nouvelle, Mrs Donaldson, veuve depuis peu, améliore sa modeste pension en jouant les malades imaginaires devant les ét ...