Jacob Obertin n’a que son nom pour lui. Il est d’un physique déplorable, sans énergie ni charisme. Autant dire, tout le contraire de son père et de tous les Obertin depuis le XVIe siècle. Des hommes parfois violents, brutaux mais sûrs de l ...