«Des hommes et des femmes d’un certain âge, aux mains devenues calleuses à force de trimer pour survivre, et qui aspiraient au carnage». Cette phrase de Frank Bill pourrait être la dédicace de toutes ses nouvelles. Il faut lire les nouvelle ...