La dernière image est une bande dessinée difficile. Elle confronte le lecteur à ses pulsions de voyeur qui lui font regarder 24h/24 des images d’atrocités – assassinats, viols, décapitations, meurtres de masse, fosses communes, nettoyage eth ...