RENTRÉE 2012 Un curieux roman que cet Anima. Un horriblement beau roman. Une grande réussite : la polyphonie rend la prose très poétique et très détachée. Comme un Nouveau Roman réussi. Ce sont en effet les animaux (d’où le titre, dan ...