« J’étais devant la tombe de ma mère inconnue » est la dernière phrase de ce roman-mémoire de jeune fille dérangée. Les châteaux, les tableaux, un nom, un blason, ne remplaceront jamais l’amour d’une mère pour sa fille, ni ...