Derniere_revolution_de_Mao.GIFRENTRÉE 2009 « Révolution Culturelle » deux mots d’espoir et d’intelligence transformés en oxymore de sang. La brutalité avec laquelle Mao et les Gardes Rouges ont décidé de détruire « les vieilles lunes », c’est à dire essentiellement la culture, l’intelligence et l’éducation entre 1966 et 1976 est inouïe. Ils voulaient tout « réviser ».
Il y a « trop d’intelligence » à Pékin dit Mao. Personne ne sera épargné, pas même les hauts dignitaires du régime comme Deng Xiaoping ou Liu Shaoqi. L’épouse de Mao devait, elle aussi, être « examinée » pour avoir accès à son mari !
L’établissement d’une révolution prolétarienne est à ce prix. Jeux de pouvoir, dénonciation, humiliation, déportation, meurtre tout est permis tant que l’on respecte la « pensée » de Mao.

La destruction des biens culturels devient tellement importante - le temple de Confucius est détruit ainsi que la philosophie de l’éducation qu’il prônait car elle produit des « salopards de lâches » – que Zhou Enlaï est obligé de freiner les lycéens et étudiants. Ils souhaitaient détruire la Cité Interdite !

Il y a de la purification dans cette Révolution Culturelle tant politique que sociale mais aussi physique. Le PCC est le premier visé par Mao, les « révisionnistes bourgeois » qui sont corrompus par le capitalisme qui est au coeur de l’Etat sont condamnés, humiliés et au mieux déportés dans leurs provinces ancestrales, au pire assassinés. Kroutchev n’est-il pas le premier représentant de la « bourgeoisie soviétique » ?

Une révolution sociale car il faut sauver les "pauvres" et les "moyens pauvres", les ouvriers et les fidèles du parti pour réussir une vraie révolution prolétarienne et détruire tout les bourgeois cachés en Chine, cachés au plus profond de l’appareil d’Etat.
Au même titre que Hitler pour la nuit de cristal et Staline pour les procès des années 30, Mao s’appuie sur le soupçon pour supprimer des centaines de milliers d’hommes et de femmes supposés représenter une opposition « droitière » à son pouvoir. Les principales cibles sont des intellectuels et des enseignants, leurs tortionnaires, les Gardes Rouges, sont des lycéens ou des étudiants qui peuvent frapper autant qu’ils le veulent, la police ayant l’interdiction d’intervenir contre toute violence -fusse le meurtre. Comme dit Zhou Enlaï l’épuration est « l’expression de la pensée de Mao ».

Il y a un réel progrès dans l’historiographie du XXe siècle. En effet, celle-ci sera toujours bancale tant que le communisme n’aura pas été étudié comme l’est le nazisme depuis soixante ans. Vladimir Poutine n’a-t-il pas affirmé qu’au moins 80 millions de soviétiques avaient été déportés vers les goulags ? Ce livre remarquable est une pierre de plus dans l'édification de la l'Histoire du XXe siècle.

Ce travail de mémoire sera long, mais il est indispensable pour comprendre que la barbarie communiste est l’égale de la barbarie nazie. Les communistes n’ont-ils pas serré la main des nazis lors du fameux pacte Germano-Soviétique en 1939 ?

LA DERNIÈRE RÉVOLUTION DE MAO Histoire de la Révolution culturelle (1966-1976)
Roderick MacFarquhar & Michael Schoenhals
Éd. Gallimard.
Collection NRF Essais
trad. de l'anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat
816 pages + 57 illustrations, 35€.

LIBRAIRE

Pour commander ce livre, cliquer sur ce lien :

Commander sur fnac.com