Halte_a_Yalta.jpgRentrée 2010 Major de l’agrégation de géographie, Emmanuel Ruben nous fait voyager, un crayon à la main, tous les sentiments humains lors d’un périple improbable dans une Russie déglinguée. Son narrateur nous invite à rencontrer, découvrir et aimer les personnages qu’il croise : un colonel russe ronfleur, un rabbin distribuant des Rugelagh, une rousse caractérielle et surtout, un Tatar. Car, si notre narrateur est un contemplatif, son double Tatar est un bagarreur qui sait aussi bien tenir un crayon que lui pour croquer les femmes ou les cyprès.
JBZ, l’éditeur de Ruben, dit que ce premier roman est de grande qualité mais avec les défauts d’un premier roman. Parle-t-il de ces quelques longueurs – comme dans tout voyage – qui nous permettent de voir du pays, de les rêver, de les humer ? Halte à Yalta est un premier roman mais surtout la première page d’un carrière littéraire. De ça, aussi, son éditeur en est certain. Nous aussi.



Halte à Yalta
Emmanuel Ruben
JBZ & Cie
Août 2010
235p., 19€.
Roman.

Commander sur fnac.com