La_baie_de_midi.jpgRentrée 2010 Publié pour la première fois en 1970, La Baie de midi aurait pu être écrit aujourd’hui comme au temps de Lamartine ou de Pline l’Ancien. Giani, Jenny, Giocanda sortent tout droit des mosaïques de Pompéi où la fatalité du mariage pour lui, la fatalité de la liberté pour Jenny et la fatalité de l’amour pour Giocanda les unis pour toujours. La baie de Naples c’est une mer miroir qui renvoie chacun à ses envies et ses démons.

Deux femmes, un homme, et Naples. Partout, dans les odeurs, les parfums, les églises les palais et la crasse. Le bleu de Capri de la couverture explique tout : à Naples, tout est écrasé par la lumière et la chaleur : tout se transforme à leurs contacts. Shirley Hazzard décrit avec virtuosité la mélancolie et la langueur de cette ville attaquée de toutes parts, colonisée par tous mais dont l’esprit volcanique demeure farouchement indépendant, imprenable pour l’éternité.

La baie de midi
Shirley Hazzard
Gallimard
Coll. du monde entier
trad. de l'Australien.
Septembre 2010.18,80 €.