Sabine-C1C4.inddSabine est une expérience sensorielle unique. Sur la couverture Sabine est écrit en pointillés, sans doute pour nous avertir que nous allons nous perdre dans un conte et des dessins extraordinaires ! N’oubliez pas de retourner les pages dans tous les sens pour apprécier chaque dessin dans toutes ses dimensions...

Ainsi, un tigre est-il caché dans le premier dessin de Sabine ? Ses griffes entaillent-elles la terre ou bien disparaissent-elles dans les océans ? Un général prussien s’est-il endormi à côté d’un pingouin ? Dans le second dessin, une jeune femme cherche ses racines dans un masque Dogon. Anitsha, Sasha, Blanca, Timothë et Anys trouveront-ils Sabine ?

Maya nous averti « ce livre se raconte à haute voix en prenant l’accent d’un ailleurs inconnu » Dès les premiers dessins, on plonge inexorablement dans un conte ou la mort, la vie, les esprits se côtoient, apparaissent et disparaissent.
Plus ce conte nous pénètre, plus on se sent mélancolique devant l’immensité des rêves de ces enfants perdus. Ce conte rallume notre coeur d’enfant pour le faire battre plus vite devant les beautés du monde comme l’amitié, les rencontres ainsi « chacun avait offert de son étrangeté à l’autre le temps d’une rencontre, si éphémère soit-elle. Et, cela tout simplement resterait, en eux à jamais ».

Maya nous tire bien malgré nous de notre rêverie avec un dessin du Burundi. Les Rêves s’éloignent et les hommes se rapprochent. Décidemment, on est mieux dans ses dessins, alors tournons quelques pages en arrière pour retrouver la sérénité que nous offre Maya Mihindou pendant 160 pages.


SABINE
Maya Mihindou
Vénusdea
160p.

Article publié le 17 mai 2011.

Commander sur fnac.com