Desolations.jpgRENTRÉE 2011 David Vann a écrit l'anti-guide touristique de l'Alaska. En effet, vous n'irez pas en Alaska sans savoir que les habitants sont névrosés, violents, alcooliques ou suicidaires. Après Sukkwan Island (1), Vann nous livre un second roman à peine moins sombre ou chaque page tournée nous rapproche de l'hiver, de températures inouïes et de vents violents à l'extrême.

Les trois couples désolés de Vann ont l'apparence du bien-être mais derrière cette façade se cache des blessures, des meurtrissures, des égos déchirés et des coeurs ravagés. Chacun a une raison d'en vouloir à quelqu'un d'autre. Loin d'être désolé après Sukkan island, Vann enfonce le clou et livre ses personnages aux vents mauvais et aux gifles givrés. On retiendra l'étouffement progressif dans lequel le natif d l'île Adak, en Alaska, nous enferme avec ses personnages. Une position inconfortable et dérangeante que l'on épouse bien volontiers grâce à son talent. Désolations est à lire le jour, la nuit vos propres démons réapparaîtront. Désolations est la confirmation d'un véritable écrivain.

Désolations
David Vann
Gallmeister
Nature Writing
25 août 2011.

(1) Sukkwan island (Prix Médicis étranger 2010)
David Vann
Gallmeister Coll. Totem
25 aout 2011.

Commander sur fnac.com