Le_dernier_seigneur_de_Marsad.jpgRENTRÉE 2013 Le dernier seigneur de Marsad est au Liban ce que Le Guépard fut à l’Italie. Un chant du cygne magnifique ou tout change et où rien ne change.

En 1964, Chakib Khattar, le seigneur de Marsad - un quartier chrétien de Beyrouth- est à l’apogée de sa puissance financière, foncière et politique. Il est le maitre du quartier, il est craint et respecté. Il ne lui reste plus qu’à transmettre son héritage, son entreprise d’importation de marbre, son immense domaine foncier, son nom et sa mainmise sur Marsad.

Or, ses deux fils et ses deux gendres sont des incapables et Simone, sa fille chérie, celle qui a son caractère et sa froideur, sa détermination et sa force veut se marier avec un fils de régisseur, le régisseur de son domaine de Kfar Issa. Inimaginable pour un Khattar qui utilise chaque alliance pour accroître encore plus sa puissance. C’est le début de la fin.

Le dernier seigneur de Marsad épouse parfaitement l’histoire politique, sociale et religieuse du Liban de la fin du XIXe siècle à 1980. Une ère de prospérité, de fureur, de drame, de haine ou l’amour d’une fille détruit- croit Chakib Khattar - toute une dynastie.

Tout comme la société libanaise s’enfoncera dans la guerre civile suite à une succession d’étincelles religieuses et politiques, l’empire Khattar explosera à cause d’une étincelle, autrement plus puissante : l’amour. À Lire absolument.

Le dernier seigneur de Marsad Charif Majdalani
Seuil 249p. Août 2013.

Commander sur fnac.com