Anthologie_personnelle_.jpgLe 75e prix Apollinaire a été décerné à Frédéric Jacques Temple (92ans) lors d'une cérémonie à l'hôtel Lutetia samedi 19 octobre 2013.

Considéré comme le Goncourt de la poésie - car nombre de ses membres anciens ou actuels ont reçu le prix Goncourt -a été fondé en 1941 par Henri de Lescoët.

Le palmarès du prix Apollinaire

"Produit d’une lointaine paysannerie, tout en moi proclame un paganisme que n’ont pas atténué, au contraire, presque deux millénaires chrétiens. Il me plaît même de reconnaître dans l’homme du Jourdain et du Golgotha l’aboutissement miraculeux du grand Pan et la renaissance du Phénix. Les forces élémentaires m’ont accompagné tout au long de mon enfance et je me suis plu au commerce des puissances chtoniennes. Je me souviens de l’odeur animale des cavernes et des remugles paludéens. S’étonnera-t-on que je prenne mes distances avec cette volonté présomptueuse, commune à beaucoup, de faire de la poésie un pur exercice de l’esprit ? Je crains, tout en les admirant par ailleurs pour leur intelligence et leur brio, les théoriciens qui n’engendrent souvent que des fruits insipides. Ils sont un peu comme les théologiens qui refroidissent la foi. En marge des doctrines et des messages, éteignoirs de la poésie, me guide un mot qui commande la vie, et donc l’art, en dépit des aléas, des souffrances et de la solitude, c’est le plaisir."
FREDERIC JACQUES TEMPLE (Extrait de la préface de Anthologie personnelle, Actes Sud, 1989).

Le prix Apollinaire est présidé par Charles Dobzynski.
Jurés : Marc Alyn, Marie-Claire Bancquart, Linda Maria Baros, Tahar Ben Jelloun, Zéno Bianu, Georges-Emmanuel Clancier, Philippe Delaveau, Guy Goffette, Jean Portante et Jean-Pierre Siméon.

73 lauréats sur 67 années (cinq années sans désignation – 6 années avec deux lauréats)