a_l__encre_russe.jpgQu’y-a-t-il de pire ? I’angoisse de la page blanche ? L’ignorance de son histoire familiale ? Où l’angoisse de l’avenir ?

Nicolas Duhamel cumule les trois. Son premier livre s’est vendu à trente millions d’exemplaires et est incapable d’écrire la première ligne du second; il ignorait l’adoption de son père et son avenir avec sa petite amie n’est pas un long fleuve tranquille…

Car Nicolas est débordé. Il tweet, il post, il partage toute la journée, échange des BBM érotiques depuis son BlackBerry au point d’en délaisser sa mère, ses amis, son éditrice, son nouveau roman…

Tatiana de Rosnay étouffe son héros entre le précipice de son histoire familiale inconnue et la montagne de son avenir. Nicolas Duhamel croyait se reposer. Il va couler.

Dans un style énergique et fluide, Tatiana de Rosnay écrit un « page-turner » efficace à l’anglo-saxonne.

À l'encre russe
Tatiana de Rosnay
Héloïse d’Ormesson
(Trad.de l’anglais)
Lgf
384p. 7,60€
Avril 2014.


Article publié le 5 mai 2014.
Commander sur fnac.com