Le_ravissement_des_innocents.jpgRENTRÉE 2014 La vie est injuste. Taiye Selasi a seulement 34ans, elle écrit divinement bien, elle est belle et en plus elle habite Rome ! Alors, plutôt que de se morfondre devant tant d'injustice, lisez Le ravissement des innocents. Et vous ne lui en voudra plus. Non, vous la remercierez pour son roman !_.

Un premier roman puissant et maîtrisé. Taiye Selasi nous enivre avec les turpitudes, les vissitudes des six membres de la famille Sai. Kweku le père chirurgien, brillant mais déchu. Fola, la mère forte, roc inaltérable, imperturbable même dans la tempête qui s'accroche pour hisser ses quatre enfants vers les sommets universitaires et professionnels. Olu brillant chirurgien comme son père, les jumeaux Taiwo rebelle et brillante étudiante, Kehinde qui a le génie au bout des doits. Enfin Sadie, la petite dernière, qui ne se sent pas à sa place dans cette famille de bucheurs brillants.

Ils sont six, mais ont six trajectoires différentes entre Boston, le Ghana et le Nigéria. Deux continents, deux univers. L'Afrique et les racines de l'Humanité, l'Amérique et son rêve permanent. L'unité familiale n'est pas leur point fort depuis que le père a quitté femme, enfants et États-Unis pour le Ghana. Tiraillés dans leurs cultures - nigériane, ghanéenne, américaine - pulvérisés par la violence sourde des ondes sans fin produites par le départ de Kweku. ils sont souvent au bord du gouffre, jouent avec la ligne jaune et parfois provoque la mort. Il faudra un enterrement pour réunir la famille toute entière. Les continents et les océans séparent les hommes et les femmes mais ceux-ci les emmènent toujours avec eux. Violence, désespoir, mort. Les sentiments n'ont pas de frontières.



C'est beau, lyrique, puissant. C'est un premier roman magistral qui en appelle d'autres pour constituer, on ne peut en douter, une oeuvre.
TAIYE_SELASI_Nancy_Crampton_Opale.jpg

Le ravissement des innocents
Taiye Selasi
Trad. de l'anglais par Sylvie Schneiter
Gallimard
Coll. du monde entier
348p. septembre 2014
Crédit photo : Nancy Crampton/Opale


Article publié le 17 septembre 2014.

Commander sur fnac.com