Les Sept cités du Savoir.jpgAlexandrie, Bagdad, Cordoue, Tolède, Salerne, Palerme et Venise, Viollet Moller organise un merveilleux voyage entre la fin de l'Antiquité et l'aube de la Renaissance.



Pendant cette période, ces cités se sont élevées comme les gardiennes d'un savoir inestimable comme les Éléments d'Euclide, l'Almageste de Ptolémée ou l'inventaire des étoiles dans lequel il développe le géocentrisme - la Terre est au centre de l'Univers - jusqu'à ce que Nicolas Copernic démontre le contraire en 1543, ou encore les innombrables textes du médecin grec Galien (tellement nombreux que l'on en a encore retrouvé en 2005 !).

Chacune ont en commun d'avoir créé des bibliothèques, attiré des savants, posé les conditions idéales pour que des esprits brillants travaillent, interprètent, reproduisent ou corrigent tous ces grands textes de l'Antiquité. Ainsi Bagdad fut-elle un véritable centre scientifique et culturel d'un demi million d'habitants qui brilla au firmament du savoir pendant le premier califat Abbasside jusqu'à ce que le petit-fils de Gengis Khan brûle la bibliothèque en 1258. Alexandrie et Cordoue eurent le même destin.

Si le copyright avait existé au début du Moyen-Age, nous aurions perdu une grande partie des manuscrits de l'Antiquité et du Moyen-Age. En effet, les copies de manuscrits permettront, jusqu'à l'invention de l'imprimerie de reproduire et de transmettre des savoirs inestimables. Il faudra attendre Gutemberg et l'invention de cette merveilleuse invention - l'imprimerie - pour que les grands textes soient imprimés (presque) à l'infini.

Cette balade érudite entre vieux papiers et voyage à dos de mulet est un bonheur pour tous les curieux qui se demandent comment les textes de l'Antiquité nous sont parvenus.

Les sept cités du savoir, Comment les plus grands manuscrits de l'Antiquité ont voyagé jusqu'à nous
Violet Moller
Payot
Traduit de l'Anglais par Odile Demange
330 pages, 23€
Septembre 2020




Publié le 12 janvier 2021