Les_racines_du_ciel.jpgLa_vie_devant_soi.jpgRomain Gary (1914-1979), le seul écrivain doublement récompensé par le prix Goncourt - en 1956 pour Les racines du ciel sous le nom de Romain Gary et en 1975 pour La vie devant soi sous le nom de Émile Ajar - va faire son entrée dans la collection de la Pléiade en mai prochain. Cette édition, regroupant 14 romans dont les deux Goncourt et deux autres signés Émile Ajar, complètent ces deux tomes.

Romain Gary est né à Wilno en Lituanie et arrive en France à l'âge de 14 ans avec sa mère à Nice. Après des études de droit, il s’engage dans l’aviation et rejoint le général de Gaulle en 1940. Son premier roman, Éducation européenne, paraît avec succès en 1945. La même année, il entre au Quai d’Orsay. Il reçoit le prix Goncourt en 1956 pour Les racines du ciel. Il quitte la diplomatie en 1960 et épouse l’actrice Jean Seberg en 1963, qui se donnera la mort en 1979. En avril 1980, il fait paraître son dernier roman, Les cerfs-volants, puis se suicide en décembre. Dans un document posthume, il révèle qu’il se dissimulait sous le nom d’Émile Ajar, prix Goncourt 1975 pour La vie devant soi.

(1) Un exploit normalement impossible puisque l'académie Goncourt ne récompense qu'une seule fois un auteur... sauf s'il se présente sous un autre nom !

Source : Gallimard.fr