couvFELIXok.inddFélix est un septuagénaire anonyme dans un village anonyme – un clocher, un postier, un café- du fin fond de la campagne française.Un beau jour, il décide d’occuper le carrefour devant chez lui avec son canapé, son frigo, sa table basse et ... son fusil ! Plus personne ne passe sauf le romantique du jour, le Candide : un postier.

Il y a vingt ans, même le 13 heure de TF1 n’en aurait pas parlé. Aujourd’hui, avec les téléphones portables, Internet et ses buzz, tout le monde en entend parler et en parle sans savoir de quoi il s’agit, d’ailleurs!

Le buzz commence avec les voisins et les pochetrons du café des sports « Chez Eddy » qui viennent taquiner Félix. Puis vient le maire entouré de deux forces de l’ordre et enfin les journalistes, les radios et les premiers curieux qui font sit-in car c’est là que ça se passe, là il faut être. Le buzz se poursuit sur fond de campagne électorale. Le maire de Cambron-le-chateau a passé un coup de fil au Président de la République. Désormais, le père Félix fait la une de tous les journaux, des magazines et pourtant personne ne sait pourquoi il est assis là, dans son fauteuil, au milieu du carrefour de Cambron-le-chateau, armé d’un fusil.

Le buzz attire les politiques de haut rang et leurs spin doctors car il faut en parler –puisque la France entière parle de Félix- surtout à quelques heures du premier tour de la présidentielle. Les trois candidats fourbissent leurs armes, leurs discours, leurs pin’s Félix par-ci, Félix par là, Félix Président.

Les élections passent, taux d’abstention record, le pays change de Président. On ne sait toujours pas pourquoi Félix est planté au milieu de son carrefour. Fin du buzz.

Fable sociale et satire politique FÉLIX OU LE GRAND NON est un bijou d’ironie et d’insolence. En effet, les politiques, les journalistes sont interchangeables avec la réalité. La morale de l’histoire aussi.

FelixoulegrandNonp12.jpg
FelixoulegrandNonp11.jpg
© Soleil, coll. Quadrants Azimuts, 2010.

Félix ou le grand non
Durieux & Wesel
Éditions Soleil
Janvier 2010.__

Article publié le 19 janvier 2010.

Commander sur fnac.com