Hair_shirt.jpgHair Shirt est avant tout une histoire sordide. Au fin fond du Canada, dans la banlieue d'une ville industrielle sinistre, vivent John et Naomi. Deux adolescents sans avenir ou presque. Par contre, ils ont un passé, noir, sordide, glauque.

Patrick Mceown a choisi le vert du déchet nucléaire pour éclairer pratiquement toute sa bande dessinée. Sans doute pour mieux faire ressortir les regards terrifiés de ses personnages et éclairer les cauchemars sans fin de John, cet ado obsédé par les femmes et le sexe, mais atrocement timide. Naomi, son amour de jeunesse, n'a rien à lui envier, son histoire familiale est remplie de zone d'ombres. Des ombres comme celle de son père violent brutal et plus si atrocité. Elle et sa mère ont d'ailleurs fui une première fois cette ville pour échapper aux violences et autres sévices qu'il leurs faisait subir.

Naomi et John se retrouvent par hasard pendant leurs études à l'université. Ils se retrouvent surtout pour parler - ou ne pas parler- de leur passé, de leur haine et leurs cauchemars commun.

Hair shirt littéralement "chemise de cheveux, désignant un cilice, c'est-à-dire une chemise en crin rêche qu'un porte en pénitence". John et Naomi porte ce cilice depuis trop longtemps. Il est beaucoup trop lourd pour eux. Ils vont craquer sous son poids.

Cette bande dessinée est étouffante, suffocante même. Est-ce par voyeurisme que l'on va jusqu'au bout ? En tout cas, Mceown n'a pas choisi la facilité en traitant un sujet comme l'inceste et la violence conjugale. C'est une BD d'horreur avec tout les possibilités que cela offre. Personne n'est innocent semble le message de Patrick Mceown.

Hair shirt
Patrick Mceown
Gallimard Bd
Coll. Bayou
127p. 16,50€

Article publié le 28 janvier 2010.

Commander sur fnac.com