le_joueur.jpgCette adaptation BD de l'un des plus fameux roman de Fedor Dostoïevski est une belle surprise. Non seulement la lettre est respectée mais en plus - et c'est le plus important - l'âme y est magnifiquement "dessinée".

Le joueur joue, perd et gagne, qu'importe, pourvu qu'il ait l'ivresse de la boule. Le Joueur aime une femme qui n'est pas pour lui, qu'importe l'humiliation subie pourvu qu'il ait l'ivresse des sens.

Le Joueur fréquente des gens qui le détestent parce qu'il est pauvre et qu'ils se croient riches? Qu'importe, pourvu que l'illusion sociale demeure. A côté de la boule, à côté de la plaque, mais surtout au-dessus des médiocres qui ne prennent aucun risque dans leur vie médiocre, le Joueur tient sa vie entre ses mains, la jette sur le tapis et compte les tours de boules. Gagnant ou perdant, le Joueur ne subie pas sa vie, il en jouit à chaque minute. Carpe diem!

Le joueur
D'après Fedor Dostoïevski
Scénariste : Stéphane Miquel
Dessinateur : Loïc Godart
Coloriste : Loïc Godart
Éditions Soleil
Coll. Noctambule
Sortie : le 27 octobre 2010
96 pages.