armes_de_corruption.jpgQui sont les marchands de canons ? Des tueurs sans scrupule ? Des marchands avides de pognon et de discrétion ? Ou bien des chefs d’États membres du conseils de Sécurité des Nations Unies ? Un peu des trois sans doute...

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il y a une offre et une demande comme dans n’importe quel business depuis que les hommes se tapent dessus. D’un côté, des fabricants d’armes – les USA, la France, la Russie, Israël, la Chine – pour ne citer que les plus gros et de l’autre des clients – États, organisations terroristes, etc. Au milieu, un marché blanc, gris ou noir selon le matériel vendu où l’on trouve les intermédiaires, les hauts fonctionnaires qui ne se font pas de cadeaux pour obtenir commissions, rétro-commissions et autres gratifications non négligeable et in fine LE contrat.

Jean Guisnel, journaliste au Point, spécialiste des questions de défense et d’affaires militaires, nous propose un portait saisissant des vendeurs, des agents et des acheteurs. Par exemple, le plus gros marchand d’armes de la planète – les USA – sont aussi les plus moralisateurs et les plus durs en justice pour condamner un marchand d’armes. C’est l‘hôpital qui se moque de la charité... Car les Américains sont les meilleurs pour contourner leurs propres lois anti-corruption afin de vendre leurs missiles Patriots ou leurs F16 surtout si c’est pour empêcher les Français de placer leurs Rafales au Brésil, en Corée ou au Qatar par exemple. En effet, les Anglo-Saxons ont une imagination sans limite pour verser les pots-de-vin à qui il faut quand il faut. Les Français sont moins doués depuis qu’ils ont juré de ne plus corrompre personne...

Entre les acheteurs et vendeurs, quelques personnages inconnus du grand public tel le Russe Viktor Bout, le Saoudien Adnan Khassohggi ou le Franco-Libanais Ziad Takieddine, à la fois négociateurs, transporteurs d’armes sur tout les conflits et surtout intermédiaires entre personnes qui officiellement ne se fréquentent pas : la France et la Libye, Israël et l’Iran, USA et le reste du monde. En outre dans leurs carnets d’adresse, leur manque de morale et leurs liquidités (parfois vos impôts !) font des merveilles pour assouvir les bas instincts des personnages clés de tel ou tel contrat. Une petite enveloppe ou un Boeing, quelques week end de golf ou de très jeunes filles et LE contrat est dans la poche. De toute façon, lorsque Jean Guisnel leur demande pourquoi ils font ce métier, ils répondent invariablement que s’ils ne le faisaient pas d’autres le feraient à leurs places. Alors autant toucher le grisbi à la place de l’autre !

Et comme disait Aristote il y aura des guerres tant que la nature de l’homme n’aura pas changée. Autant dire que la corruption massive des fonctionnaires, hommes politiques et autres dirigeants de grandes entreprises n’est pas prête de s’arrêter.
Armes de corruption massive est un livre remarquable par sa sobriété, sa densité et sa retenue. Mais attention, l’auteur nous avertit : si la corruption demeurera comme pivot de toutes transactions d'armes, elle est en train de ronger certains des dirigeants des plus grands partis démocratiques du monde occidental.

Armes de corruption massive
Jean Guisnel
La Découverte
391p, 22,40, février 2011.

Publié le 13 avril 2011.

LIBRAIRE

Pour commander ce livre, cliquer sur ce lien :

Commander sur fnac.com