Les_champs_de_bataille.jpgDan Franck est un passionné d’histoire mais plus encore de la vérité historique. Il le prouve une fois de plus avec la sortie de son dernier roman Les champs de bataille. Son écriture à quatre mains avec Jean Vautrin avait déjà donné l’amorce d’un thème cher à l’auteur : la résistance en France pendant la 2ème Guerre Mondiale. Ainsi, en 2002, il avait écrit le scénario du film Jean Moulin couronné du prix du Meilleur scénario de film de télévision au FIPA.
L’originalité de son tout dernier roman est de faire « revivre » le procès de René Hardy, combattant retourné par les Allemands et soupçonné d'avoir livré Jean Moulin aux nazis. L’auteur, sous les traits d’un juge à la retraite, reprend les pièces du dossier et resserre les faits. Le guet-apens de Caluire, dans la banlieue de Lyon, où la Gestapo a cueilli sept dirigeants de la Résistance, le 21 juin 1943, a-t-il été ourdi avec l'aide d'Hardy ? Celui-ci s'en défend et ment.
Et c'est ce mensonge que met en exergue Dan Franck abordant le sujet de la résistance sous un angle original. Il montre que celle-ci est vécue différemment selon ses convictions politiques. Ainsi quand Pierre Guillain de Bénouville, grand résistant, raconte sa détention, il se trouve dans son cachot à côté « d’arabes pouilleux » alors que Jean Moulin, jeté dans les mêmes conditions, tombe « sur un malheureux tirailleur sénégalais. » Le premier est de droite, le second de gauche. Si les deux belligérants luttent pour une même cause, chacun pose un regard différent sur l’humanité.
Dan Franck conduit ainsi son étude au-delà de la mort de son « héros », en nous invitant à nous interroger sur les rouages de la Résistance avec ses querelles intestines et ses positions politiques qui, bien souvent, nous échappent au profit d’un souvenir collectif plus « héroïque » ou fantasmé.

Les champs de bataille
Dan Franck
Grasset
Février 2012
280 pages, 18€.
Roman.

Commander sur fnac.com