IMG_0093.jpgLa lauréate du 43ème prix Maison de la presse est Agnès Ledig récompensée pour son roman Juste avant le bonheur (éd. Albin Michel, 2 mai 2013). Le prix lui a été remis, le 22 mai, par le président du jury Jean-Louis Servan-Schreiber, au C.N.L. Elle succède à Michel Bussi récompensé pour Un avion sans elle (Presses de la Cité, 2012).

Comment la lauréate 2013 du Prix Maison de la Presse a-t-il vévu cette récompense ?

De sa propre plume, Agnès Ledig lauréat 2013 du Prix Maison de la Presse a bien voulu transcrire ses réactions à l’annonce de sa nomination en tant que 43ème lauréate du Prix Maison de la Presse. Cinq étapes…


La Tribune de la Vente: La sélection…
Agnès Ledig: J'ai été surprise et très honorée d'être dans la sélection finale. C'était très impressionnant pour moi d'être aux côtés des autres auteurs, et quels auteurs ! J'ai éprouvé une grande fierté, et je me suis dit, "si je suis arrivée jusque là, eh bien, pourquoi pas être la lauréate...?! " alors j'ai croisé les doigts.

La Tribune de la Vente: Le résultat « OFF »…
Agnès Ledig: Le résultat off m'a été communiqué un matin, avant le début de ma journée de travail. Quelques larmes de joie, et surtout, une grande émotion. J'étais euphorique le reste de la journée. La première personne que j'ai appelé a été mon mari, qui était très très heureux.
Ensuite, cela a été très (TRES) difficile d'être obligée de garder le secret jusqu'au 22 mai, car j'avais envie de partager ma joie et je ne pouvais pas... Mais j'ai réussi!



La Tribune de la Vente: Le jour J…
Agnès Ledig: Je me suis laissée porter par les événements, une interview en duplex pour France 3 Alsace, dans l'après-midi pour un passage au JT du soir, puis un petit passage à l'hôtel pour me détendre un peu, car je savais que ce moment allait être très fort émotionnellement...
(

La Tribune de la Vente: Le grand moment…
Agnès Ledig: J'ai rarement senti une telle émotion et un tel trac. Je sentais battre mon coeur dans ma poitrine avec une telle force qu'il me secouait presque toute entière. J'étais très impressionnée d'être dans ce magnifique lieu qu'est le Centre National du livre, aux côtés de personnes très chaleureuses. La rencontre avec Jean-Louis Servan-Schreiber (ci-dessous avec Agnès Ledig) a été d'une grande richesse. Et puis, au moment du discours, j'étais heureuse d'arriver à prononcer tous les mots, car là aussi,l'émotion était au rendez-vous et faisait trembler ma voix... Bref, un grand moment !

IMG_0087.JPG La Tribune de la Vente: Et après…
Agnès Ledig: Après, les choses se sont enchaînées, avec quelques interviews le lendemain. ça ne m'a pas empêché de rester dans cet état euphorique vécu la veille. Deux jours après, je suis à mon cabinet de sage-femme, auprès de mes patientes, parce que la "vraie vie" continue, mais j'ai cette petite chose en plus au fond de moi, qui ne partira pas...
Une de ces petites joies simples dont il faut profiter au quotidien... Celle-ci est énorme....

Propos recueillis par Marie Hallermeyer / La Tribune du Réseau Presse
Crédits photos: lalettredulibraire.com
Interview mise en ligne le 24 mai 2013.