Au-revoir_la_haut.jpg Il était le grandissime favori et il n'a pas manqué la dernière marche. Pierre Lemaitre a reçu, aujourd'hui lundi 4 novembre, le prix Goncourt 2013 pour son roman Au revoir là-haut (éd. Albin Michel).

C'est au restaurant Chez Drouant que l'annonce a été faite, à 12h45, devant une foule de journalistes et de cameramen hystériques, la même foule que l'année dernière pour Jérôme Ferrari récompensé pour Le sermon sur la chute de Rome (Actes Sud).

Voir le palmarès du Prix Goncourt.

Résumé de l'éditeur :
« Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après. » Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts…
Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.
Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

Article publié lundi 4 novembre 2013.

Commander sur fnac.com