Rivages_Logo.jpg






LITTÉRATURE FRANÇAISE
LE 19 AOÛT 2015
mary.indd

Mary
Emily BARNETT
192 pages, 16.50 €
PREMIER ROMAN
Résumé :
Mary est une adolescente des années 2000, recluse avec sa mère dans un château. C’est aussi une jeune Américaine expatriée à Paris au début des années 50, mariée à un designer. Quels liens invisibles entretiennent ces deux femmes ? Comment le maccarthysme peut-il contraindre une jeune fille d’aujourd’hui ?
De l’enfance sauvage aux atermoiements amoureux d’une femme dans le New York d’après-guerre, Mary sonde les thèmes de l’adultère, de la folie et de la filiation. Dans ce récit aux contours mouvants, indéfinis, le lecteur circule ainsi entre réel et imaginaire, passé et présent, Histoire et fait divers. Creusant sans cesse des vertiges insoupçonnés, Mary nous plonge dans un univers vénéneux, aux confins de ceux de Daphné du Maurier et de Laura Kasischke
.

L'AUTEUR :
Emily Barnett est critique littéraire et cinéma. Elle travaille pour Les Inrocks, Grazia, France Culture et Le Cercle sur Canal+. Mary est son premier roman.



LE 19 AOÛT 2015
Les Loups à leur porte
Jérémy FEL
448 pages.,20€
PREMIER ROMAN
les loups a leurs portes.indd Une maison qui brûle à l’horizon ; un homme, Duane, qui se met en danger pour venir en aide à un petit garçon qu’il connaît à peine ; une femme, Mary Beth, serveuse dans un diner perdu en plein milieu de l’Indiana, forcée de faire à nouveau face à un passé qu’elle avait tenté de fuir ; et un couple, Paul et Martha, pourtant sans histoires, qui laisseront un soir de tempête, entrer chez eux un mal bien plus dévastateur.

Qu’est-ce qui unit tous ces personnages ? Quel secret inavoué les lie ? Quelle menace, inscrite dans le titre même du livre, se devine entre les lignes de leurs destins, susceptible d’en influer le cours ? C’est à ce grand puzzle feuilletonesque que nous convie ici Jérémy Fel, dans une atmosphère énigmatique et troublante entre Twin Peaks et les romans de Joyce Carol Oates.

L'AUTEUR :
Jérémy Fel a été scénariste de courts-métrages. Il a également créé une librairie à Rouen.


LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE :
LE 26 AOÛT 2015
sheers_homme_def.indd

J’ai vu un homme
Owen SHEERS
Traduit de l’anglais par Mathilde Bach
352 p., 21.50 €
RÉSUMÉ : Que fait Michael Turner dans la maison de ses voisins en leur absence ? Pourquoi déambuler ainsi de pièce en pièce, s’attarder sur les photos accrochées au mur ? Depuis la disparition de sa femme Caroline – reporter de guerre tuée au Pakistan –, il est entré en un éclair dans la vie de Josh, Samantha et leurs deux filles. Ami dévoué, il sait aussi bien écouter que comprendre, tel le journaliste exemplaire qu’il est. Derrière la façade lisse, le doute s’insinue pourtant. Et si notre homme parfait était un manipulateur ?
À des kilomètres de Londres, dans le désert du Nevada, le commandant Daniel McCullen est traversé de remords. Caroline est morte par sa faute. Dommage collatéral. Mais cette fois, il ne parvient pas à s’en remettre
.

L'AUTEUR :
Né en 1974 aux îles Fidji, Owen Sheers vit au Pays de Galles. Poète couvert de prix, dramaturge, il a animé une série de documentaires pour la BBC. Après un premier roman phénomène traduit dans douze pays (Résistance, Rivages, 2009), il est considéré comme l’un des écrivains britanniques les plus talentueux de sa génération
.


LE 26 AOÛT 2015
Corps subtils
Norman RUSH
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Hélène Papot
272 p., 21€
rush_corps_def.indd RÉSUMÉ
Après quelques années de silence, Norman Rush fait son entrée chez Rivages avec un nouveau roman, Corps subtils, et une réédition en poche d’Accouplement. Classé parmi les meilleurs livres de l’année 2013 par le New York Times, Corps subtils marque un tournant dans sa carrière : il quitte l’Afrique et le milieu des expatriés pour les Castkills, passant de l’oeuvre monumentale à la comédie new-yorkaise.

À la mort de Douglas, en 2003, Ned et sa bande d’amis se retrouvent pour lui rendre hommage. Ils découvrent que ce dernier cachait une part d’ombre. Et ce n’est que le début du désenchantement. Car Ned est le seul à ne pas avoir abandonné ses idéaux, à croire encore, alors que l’Amérique menace de déclarer la guerre à l’Irak, que l’utopie mérite d’être poursuivie. À croire en l’amour aussi, puisqu’il forme un couple passionné avec Nina. Ces quinquagénaires ont été de tous les combats de leur génération. Qu’ont-ils fait de leurs rêves ? se demande Norman Rush dans ce roman émaillé de dialogues savoureux. Tel Woody Allen ou le maître Evelyn Waugh (le titre est un clin d’oeil à Ces corps vils), Rush dresse le portrait plein de tendresse d’un candide, Ned, dépassé par le cynisme de son temps.

L'AUTEUR :
Norman Rush est né en 1933 près de San Francisco. Emprisonné pendant la guerre de Corée, il a été libraire et enseignant. De 1978 à 1983, il fut le codirecteur des Peace Corps, organisation humanitaire américaine. Publié en 1991 aux États-Unis, son premier roman, Accouplement (Rivages poche, 2015), a connu un succès international et reçu le National Book Award.


LE 30 SEPTEMBRE 2015
Les Derniers Jours du Condor
James GRADY
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Hubert Tézenas
384 p., 21.50 €
les derniers jours du condor.indd RÉSUMÉ :
Quarante ans après Les Six Jours du Condor, Grady ressuscite son héros dans l’Amérique de l’après 11 Septembre.

Washington DC. Traumatisé par des missions éprouvantes, l’agent connu sous le nom de code de « Condor » a été interné dans un hôpital psychiatrique secret de la CIA. Depuis sa libération, il travaille à la bibliothèque du Congrès. Deux agents chargés de sa réinsertion, Peter et Faye, s’assurent qu’il prend ses traitements et ne fait pas de vagues. Un soir, en rentrant dans sa petite maison de Capitol Hill, le Condor trouve Peter égorgé et crucifié au-dessus de sa cheminée. « Rien de tel qu’un tableau dément pour faire porter le chapeau à un dingue », se dit-il. Ses vieux réflexes reprennent le dessus ; il rassemble quelques affaires et prend la fuite. Le cauchemar de sa jeunesse recommence. Le Condor est de nouveau un homme traqué

L'AUTEUR :
James Grady est l’auteur du mythique Les Six Jours du Condor, qui était son premier roman et devint le non moins mythique Les Trois Jours du Condor au cinéma (adapté par Sydney Pollack avec Robert Redford). Ancien journaliste, familier des arcanes de Washington, il a travaillé plusieurs années avec un sénateur américain et a connu le Watergate. Cette expérience lui a inspiré plusieurs livres, dont les remarquables Le Fleuve des ténèbres, La Ville des ombres (sur le Watergate) et Mad Dogs (folle cavale d’ex-agents évadés d’un asile). Il signe avec Les Derniers Jours du Condor un envoûtant roman, tissé de voix multiples, sur la surveillance et la paranoïa, qui est aussi une vigoureuse attaque contre l’impunité dont jouissent les agences de renseignement dans l’Amérique du Patriot Act.


(Les résumés sont de l'éditeur)
Article publié le 1er juillet 2015
RENTRÉE LITTÉRAIRE 2015 LITTÉRATURE LIVRE LETTRE