Theorie_de_chiffon.jpgLe bandeau autour du livre annonce Splendeur et misère de la mode. Il aurait tout aussi bien pu s’intituler Splendeur et misère de la société française. En effet, au travers des déclarations d’une star française de la haute couture, qui s’épanche sur ses joies à lui, les peines de ses concurrents et la superficialité de ses clientes, Marc Lambron découd l’habit de lumière artificielle que notre société porte sur son incommensurable vulgarité et dénonce à coups de piques ironiques le bling bling régnant.
Jean-Louis le couturier n’a que des maîtresses russes, des femmes de footballeurs ou des pouliches de l’aristocratie déchue comme clientes. Jean-Louis contemple depuis l’empyrée de tulle sur lequel il trône ces vestales, d’un jour ou d’une année, brûler la carte bancaire american express platinium gold mastersplus dans ses boutiques de Dubaî, de San Francisco ou de Hanoï, pour se parer -sans l’élégance qui conviendrait- de ses toilettes, de ses parfums et de ses sacs à mains.
L’ironie l’insolence et l’impertinence sont les oxygènes qui permettent de survivre dans ce monde grossier. Coco Chanel disait « l’élégance, c’est ce qui reste ». Marc Lambron nous dit l’élégance c’est ce qui manque à notre époque ou la grossièreté, la vulgarité et l’ignorance étouffent de leurs poisons la société réelle.
Après deux magnifiques romans 1941 (1) et Étrangers dans la nuit (1), Marc Lambron, qui est un auteur brillant et discret - ce qui n’est pas le cas de tous les écrivains français - mérite que les feux de la rampe se tournent vers lui et sa Théorie du chiffon.



Théorie du chiffon
Marc Lambron
Grasset
Janvier 2010.
Roman

Après deux magnifiques romans 1941 (1) et Étrangers dans la nuit (1) (1) Éditions Grasset