LE_rendez-vous_manque_de_MArie-Antoinette.jpgLe marquis de Mirabeau, bien connu pour ses pièces de théâtre, ses romans pornographiques et ses essais politiques voulut sauver la monarchie. Il souhaitait convaincre la Reine Marie-Antoinette de se rapprocher du peuple, de l’opinion publique comme on dirait aujourd’hui.

Harold Cobert, qui a fait sa thèse sur Mirabeau (1) nous transporte dans les méandres de la Révolution Française en jouant les petites souris d’une rencontre improbable – a-t-elle eue lieue? – entre le génial tribun de l’Assemblée et Marie-Antoinette d’Autriche Reine de France épouse de Louis Capet représentant de Dieu sur Terre.

L’écart ne peut être plus grand et pourtant ils doivent s’entendre pour rétablir la monarchie. En effet, la Reine doit condescendre à apprécier le plan du libertin le plus célèbre de Paris.

Dans l’ombre de cette entrevue, l’Histoire gronde, les Français veulent du pain et des têtes coupées, piquées, tombées. Mirabeau veut sauver celles du Roi et de la Reine. Le Roi continue à aller à la chasse, la Reine à contempler son peuple de haut. L’écart est trop grand. La reine autiste et hautaine mourra sur l’échafaud. Mirabeau, mort quelques mois plus tôt ira tout droit au Panthéon.

Prix du style 2010.

Le rendez-vous manqué de Marie-Antoinette
Harold Cobert
Lgf, mars 2012.

Publié sous le titre L’Entrevue de Saint-Cloud
Héloïse d’Ormesson éditions
139p. août 2010.

(1) Mirabeau, le fantôme du Panthéon Séguier, 2002.

Commander sur fnac.com