Immortel__enfin.jpgLe 80e prix des Deux Magots à Pauline Dreyfus pour "Immortel, enfin" (Éd. Grasset).

Pauline Dreyfus raconte la cinquième et dernière candidature de Paul Morand à l'Académie française. Nous sommes en 1968. Il a 80 ans. Le roman mêle des flash-back ressuscitant les grands moments de sa vie: de sa rencontre avec sa femme, la princesse Soutzo, à son amitié avec Marcel Proust, en passant par les familiers de son célèbre salon du Champ-de-Mars, à Paris, où se croisent Patrick Modiano, Jean d'Ormesson ou Alexandre Viallate.

On y retrouve aussi une jeune étudiante du Conservatoire qui vient faire la lecture à l'épouse de Paul Morand, Nathalie Baye. En 1958, le général de Gaulle était intervenu pour que Paul Morand soit refusé à l'Académie française, lui reprochant sa collaboration avec le régime de Vichy.

Pauline Dreyfus a déjà publié un recueil de nouvelles "Le Père et l'enfant se portent bien" (Lattès, 2003) et une biographie "Robert Badinter, l'épreuve de la justice" (Editions du Toucan, 2009).


(Source: AFP).
Article publié le 29 janvier 2013.

Commander sur fnac.com