Fin de combat.jpgRENTRÉE 2020 Dernier tome du journal de Karl Ove Knausgaard, celui qui va lui apporter gloire et consécration littéraire dans le monde entier. Fin de combat contre lui-même, pas tout à fait... Knausgaard se bat toujours contre son manque de confiance en lui, poursuit l'éducation de ses trois enfants avec sa femme Linda ou encore son oncle Gunnar qui veut lui intenter un procès car il n'aime pas du tout ce qu'il écrit sur lui et sur son frère, le père de Knausgaard.

L'éducation de ses enfants est désormais une priorité absolue ainsi que sa représentation en tant que père, c'est sans doute pourquoi, il évoque autant l'image de son père à lui et essaye encore de comprendre. Né dans une famille chaotique, brutale, la sienne est un havre de paix dont il connait la valeur mais aussi la fragilité. Sa famille est son sang, son oxygène et -véritablement - son seul vrai combat dans la vie. Il prend aussi du recul sur ce qu'il est, c'est-à-dire "un homme d'autrefois" qui regrette sa boulangerie d'autrefois et les quelques pains que l'on y trouvait et non pas les 60/70 sortes de pains qu'il trouve désormais dans la boulangerie en bas de chez lui.

Après six tomes et plusieurs milliers de pages, ses névroses et son oncle Gunnard passent progressivement au second plan, Knausgaard est désormais un homme accompli, un père responsable, un mari aimant, un fils presque tranquille avec l'histoire familiale. Ces 1408 pages commencent et se terminent avec sa famille - Linda et les trois enfants - le combat contre son histoire familiale est terminé, le combat pour sa propre famille commence. Fin de combat, vraiment ?

Fin de combat (Min Kamp VI)
Karl Ove Knausgaard
Denoël
Trad. du norvégien par Christine Berlioz, Jean-Baptiste Coursaud, Marie-Pierre Fiquet et Laila Flink Thullesen
Coll. Denoël & d'ailleurs
1408p., 32€
Août 2020

Tomes précédents :
Mon combat VI Fin de combat
Mon combat V Comme il pleut sur la ville
Mon combat IV Aux confins du monde
Mon combat III Jeune homme
Mon combat II Un homme amoureux
Mon combat I La mort d'un père