JC_Lattes__Logo_.gif








LITTÉRATURE FRANÇAISE
LE 26 AOÛT 2015

D’après une histoire vraie
Delphine DE VIGAN
19.00 €, 350 pages
D_apres_une_histoire_vraie.jpg Le LIVRE :
Ce livre est le récit de ma rencontre avec L. L. est le cauchemar de tout écrivain.Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais rencontrer. Dans ce roman, Delphine de Vigan raconte l’histoire d’une amitié. Séduction, dépression et trahison sont les trois temps de ce récit qui entraîne le lecteur dans les coulisses de la création, là où le doute, les apparences et les faux-semblants tendent un piège redoutable. Qui est le maître du jeu ?

L’auteur:
Delphine de Vigan est romancière. Elle est notamment l’auteur de No et moi, Prix des Libraires 2008, adapté au cinéma par Zabou Breitman, des Heures souterraines (2009), adapté pour Arte par Philippe Harel, et de Rien ne s’oppose à la nuit (2011), Prix Fnac, Grand prix des lectrices de Elle et Prix Renaudot des lycéens. Ses livres sont traduits dans le monde entier.



LE 26 AOÛT 2015
Crans-Montana
Monica SABOLO
18.00 € 240 pages
Crans_Montana.jpg Le livre:
Dans les années 60, à Crans-Montana, une station de ski suisse, des garçons observent, de loin, trois jeunes filles qui les fascinent : les trois C. Chris, Charlie et Claudia. Elles forment une entité parfaite, une sorte de constellation. Claudia, cheveux blonds, hanches menues, sourire enjôleur. Chris, boucles brunes, peau mate, ongles longs comme des griffes. Charlie, cheveux noirs, petits seins, longues jambes. Pour ces garçons elles sont un rêve impossible. Pendant les vacances d’été ou d’hiver, sur les pistes, à a piscine ou dans les night-clubs ils les regardent, sans jamais les aborder. Les années passent. Leur souvenir les poursuivra, comme un amour fantôme. Les voix des garçons, puis des filles déroulent les destinées d’une jeunesse, dorée en apparence, mais qui porte les secrets, les fautes et l’indifférence des générations précédentes. Durant près de trente ans, tous tenteront de toucher du doigt quelque chose de plus grand, l’amour, la vérité, ou simplement le sentiment d’exister. Mais des espoirs romantiques de l’adolescence à l’opulence glacée des années 90, la vie glisse entre leurs doigts.

L’auteur:
Ex-rédactrice en chef Culture à Grazia, Monica Sabolo a décidé, emportée par l’enthousiasme et l’inconscience, de se consacrer à l’écriture. Son précédent roman, Tout cela n’a rien à voir avec moi, paru en 2013 chez JC Lattès, a remporté le Prix de Flore.

LE 2 SEPTEMBRE 2015
Les Gens dans l’enveloppe
Isabelle MONNIN avec Alex BEAUPAIN
22.00 €, 370 pages
Les_gens_dans_l_enveloppe.jpg LE LIVRE :
En juin 2012, j’ai acheté sur Internet un lot de 250 photographies d’une famille dont je ne savais rien. Les photos me sont arrivées dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l’enveloppe, il y avait des gens à la banalité familière, bouleversante. Je n’imaginais alors pas l’aventure qu’elle me ferait vivre. Quelques mois plus tard, une idée a surgi, simple et obsédante : il me fallait raconter la vie des gens de l’enveloppe. Romancière et grand reporter, j’allais d’abord l’inventer, puis, une fois le roman écrit, je partirais à leur recherche. Un soir, j’ai montré l’enveloppe à Alex Beaupain. Il a dit : « On pourrait aussi en faire des chansons. » Le livre contient un roman, un album photo, le journal de bord de mon enquête et un disque, interprété par Alex, Camelia Jordana, Clotilde Hesme et Françoise Fabian. Les gens de l’enveloppe ont prêté leur voix à deux reprises de chansons qui ont marqué leur vie. Les gens dans l’enveloppe est un objet moderne et singulier. Faisant oeuvre de vies ordinaires, il interroge le rapport entre le romancier et ses personnages.



LE 2 SEPTEMBRE 2015
La Faille
Isabelle SORENTE
20.00 €, 520 pages.
La_faille.jpg Le livre :
Une force mettait Lucie à la merci des hommes dont elle tombait amoureuse. Ce rapport destructeur produisait chez ceux qui en étaient témoins un sentiment de déjà-vu, comme si nous en reconnaissions l’empreinte dans nos faux-semblants et nos secrets de famille, et jusque dans les événements qui bouleversaient nos vies. Ce qui fascine une romancière, en l’occurrence, Mina Liéger, mon double fictionnel, c’est ce lien étrangement raisonnable qui unit une femme à un homme qui la rend folle. L’emprise de VD sur Lucie obéissait à des lois trompeuses, cruelles et romanesques qui tissaient la toile dans laquelle nous étions tous pris.

L’auteur:
Isabelle Sorente a publié plusieurs romans et essais remarqués dont, aux éditions Lattès, L, Le Coeur de l’ogre, ou l’essai Addiction générale, consacré à notre dépendance aux chiffres.



LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE
LE 26 AOÛT 2015
Le maître des apparences
Jane GARDAM
Traduit de l’anglais par Françoise Adelstain
20.90 €, 380 pages.
Le_maitre_des_apparences.jpg Le livre:
Filth fut pendant des années un avocat international de renom à Hong Kong. Né dans l’empire britannique en Malaisie et rapatrié tout jeune en Angleterre, il fut aussi un de ces enfants appelés « orphelins du Raj ». En déroulant la vie de celui que l’on appelle alternativement Eddie, le juge, Fevvers, Filth, le maître de l’Inner Temple ou sir Edward Feathers, Jane Gardam restitue la complexité de ses destins pris dans la gloire puis la fin de l’empire, des années 1920 jusqu’au début du XXIème siècle, en passant par la Seconde Guerre mondiale.

L’auteur À quatre-vingt-deux ans, Jane Gardam est aujourd’hui l’une des grandes dames de la littérature anglaise. Seul auteur à avoir obtenu deux fois le “Whitbread Costa Prize for best noval of the year”, elle a écrit de nombreux romans et cinq volumes de nouvelles. Finaliste du Orange Prize, Le maître des apparences est le début d’une trilogie dont Jean-Claude Lattès publiera les deux autres tomes (Le Choix de Betty et L’éternel rival) l’an prochain.


LE 2 SEPTEMBRE 2015
Se lever à nouveau de bonne heure
Joshua FERRIS
Traduit de l’anglais par Dominique Defert
17.00 €, 407 pages.
Se_lever_a_nouveau_de_bonheur.jpg Le livre:
Paul O’Rourke est un dentiste hors-pair, un New-Yorkais qui entretient avec sa ville des rapports ambigus, un athée convaincu, un supporter désenchanté des Red Sox, et grand amateur de mokaccino. Pourtant il est hors du monde moderne. Ses nuits ne sont qu’une succession de regrets ; il ressasse les erreurs qu’il a commises avec Connie, son ex-petite amie (qui est également l’une de ses employées) et, tour à tour, vitupère ou s’émerveille devant l’optimisme du reste de l’humanité. Ainsi va sa vie, jusqu’à ce que quelqu’un se fasse passer pour lui sur le web. Impuissant, Paul O’Rourke voit, avec horreur, paraître en son nom un site internet, une page Facebook et un compte Twitter, qui semblent vouloir faire l’apologie d’une religion ancienne tombée dans l’oubli. Mais cette imposture “on line”, bientôt, ne se contente plus d’être une simple et odieuse atteinte à sa vie privée. C’est son âme même qui se retrouve en danger, car son double numérique est peut-être bien meilleur que sa version de chair et de sang.


LE 9 SEPTEMBRE 2015
Le Visage du mal
Le_Visage_du_mal_.jpg Sarah HILARY
Traduit de l’anglais par Carole Delporte
20.00 €, 280 pages

Le livre:
Il n’y a pas deux victimes pareilles. L’inspectrice Marnie Rome connaît cet adage par coeur. Cinq ans auparavant, ses parents ont été sauvagement assassinés dans la maison de famille et son frère adoptif, emprisonné. Marnie ne parle jamais de son passé même à son partenaire le sergent Noah Jake, en qui elle a pourtant toute confiance. Marine et Noah sont sur une affaire de violence domestique. Ils se rendent dans un foyer pour femmes battues pour essayer de convaincre une résidente, Ayana Mirza, défigurée à l’eau de javel et rendue partiellement aveugle par ses frères pour avoir déshonoré leur famille, de témoigner contre eux. Arrivés au foyer, ils tombent sur le cadavre d’un homme poignardé par sa femme dans un acte désespéré de légitime défense. Tout un groupe de résidentes a été témoin du drame mais aucune ne donne la même version. Comment la victime a-t-elle pu pénétrer dans ce centre sécurisé ? À mesure que la violence prend de l’ampleur et s’immisce dans ce foyer de femmes brisées qui essaient de sortir de la spirale de la peur, Marnie se retrouve dans un territoire familier, où le passé étend encore ses ombres inquiétantes et où elle va devoir agir avec précaution si elle veut survivre.

L’auteur Sarah Hilary a travaillé comme libraire et dans la Marine Royale. Elle a reçu plusieurs prix pour ses nouvelles avant d’écrire son premier roman, Le Visage du mal, sélectionné par le Richard & Judy Book Club à l’automne 2014. Elle vit aujourd’hui à Bath avec son mari et sa fille.



ESSAIS
LE 26 AOÛT 2015
Mes_chemins_pour_l_ecole.jpg La réforme de l’école porte toutes les réformes.
ALAIN JUPPÉ
12.00 €, 150 pages

Le livre :
En s’appuyant sur son expérience (l’élève qu’il a été, son parcours scolaire d’excellence, la rencontre de professeurs, les fonctions électives qu’il exerce, ses années d’enseignant au Québec) et sur une large consultation de professeurs et de parents, Alain Juppé dresse un constat lucide sur l’école d’aujourd’hui (élèves décrocheurs, professeurs dévalorisés, parents perdus). Il dessine les grands axes de la réforme de l’école : des responsabilités réelles données aux acteurs de terrain, une personnalisation des parcours des élèves, la diffusion maitrisée des outils numériques pour renouveler la relation pédagogique. En s’entretenant avec un expert du monde de l’éducation et un homme de terrain, professeur de lycée, il expose ce que pourrait être l’école de demain. Il expose ses valeurs, son programme et ouvre un débat essentiel : quelle école voulons-nous ?

L’auteur:
Alain Juppé est maire de Bordeaux et candidat à l’élection présidentielle.



Les résumés sont de l'éditeur.
Article publié le 10 juillet 2015
RENTRÉE LITTÉRAIRE 2015 LITTÉRATURE LIVRE LETTRE