Milwaukee Blues.jpg RENTRÉE 2021 L'injustice est au cœur de l'œuvre de Louis-Philippe Dalembert. Dans Avant que les ombres s'effacent (Sabine Wespieser, 2017) c'est la petite Haïti qui accorde, en 1939, la naturalisation immédiate à tous les juifs qui la demandent ; dans Mur Méditerranée (Sabine Wespieser, 2019) des enfants fuient la misère de leurs pays pour se réfugier dans la forteresse Europe. Dans Milwaukee blues c'est l'injustice faites aux Noirs américains par la police américaine.

Milwaukee blues est une ballade puissante et dérangeante dans la vie des Noirs américains d'aujourd'hui. Comme si rien n'avait changé malgré la fin de la ségrégation, depuis les lois sur les droits civiques, depuis la mort de Rodney King, ce texte - est-ce vraiment un roman ? - est une démonstration implacable que le racisme est une des racine du rêve américain.

Louis-Philippe Dalembert invente la vie et la mort de Emmett, jeune noir anonyme, qui représente tous les Noirs humiliés, méprisés, assassinés par la police. Emmett est mort étouffé par le genou d'un policier, comme George Floyd en 2019. Emmett croyait en Dieu et dans le football US, autant de chimères auxquelles il essayait de s'accrocher pour survivre même si sa vie était plutôt remplie de contrôles de police, de tickets d'alimentation et de boulots mal payés.

Milwaukee blues est un roman choral orchestré par les cercles infernaux de la ségrégation, de la haine, de l'humiliation et de l'injustice permanente qui leurs sont faites. Milwaukee blues est un long réquisitoire contre le racisme dans lequel - de temps en temps - pointe une lueur d'espoir en un avenir plus juste et moins inégal.

Première sélection du prix Goncourt 2021
Sélection du Prix du Roman Fnac 2021

Milwaukee blues
Louis-Philippe Dalembert
Sabine Wespieser
288 p., 21 €
26 août 2021